Actualités

Neige, des risques à anticiper

Sources : fretlink

Des risques à ne pas négliger

On doit être bien conscients des obstacles rencontrés actuellement à cause de la neige.

Ils sont essentiellement de trois ordres :

  • Retards
  • L’immobilisation
  • Casse matériel

Des retards à anticiper

Les retards de livraison se multiplient ainsi avec les fermetures de routes. Avec la clé, selon la rigidité des protocoles opérationnels des industriels, des pénalités voire des refus de livraison.

N’hésitez surtout pas à contacter vos clients pour les prévenir en amont d’éventuels retards.

Dans le transport, mieux vaut prévenir que guérir.

En prenant les devants et en présentant des preuves irréfutables de l’état des routes vous pourrez justifier les éventuels retards dus aux intempéries avec des preuves tangibles.

L’application Fretlink mobile permet, par exemple de prendre des photos horodatées, qui sont utiles dans ce genre de situation.

L’immobilisation : une perte sèche évitable

Par ailleurs, les retards peuvent se transformer en immobilisations totales si les routes sont totalement impraticables.

D’autant plus que les poids lourds sont généralement les premiers véhicules immobilisés en cas d’interdiction…

Un autre problème se présente alors : le véhicule reste sur place sans “travailler” et représente alors une perte sèche pour le transporteur.

Le CNR estime, à ce titre, le coût d’un véhicule à 162,62 € (coût de véhicule + coût de structure) à quoi il faut rajouter le coût d’un chauffeur immobilisé… La facture devient vite conséquente.

Une solution toute simple peut être d’appeler des transporteurs de la région pour vous renseigner et trouver des itinéraires bis fiables.

Dans le cas inverse, vous risquez, dans le pire des cas, de faire la Une de la presse locale comme cet hiver dans la Drôme où un camion a bloqué un col… Une histoire étonnante à retrouver ici.

La casse matérielle : une éventualité à prévoir

Les accidents, même mineurs, occasionnent toujours de la casse matérielle.

Celle-ci se compte en centaines, voire en milliers d’euros, dans les cas les plus graves. Un des plus classiques, que les routiers les plus expérimentées connaissent bien, est celui du “portefeuille”.

Cela se produit quand le tracteur commence à glisser et perd en solidarité avec la remorque, qui le dépasse.

Il est nécessaire de s’équiper de chaînes à neige pour éviter ce genre de phénomène.

Pour les poids lourds, il existe aussi un dispositif de chaînes automatiques dites également « à fouet tournant ». Ce dispositif est embrayable et débrayable depuis la cabine. il assure la mise en place d’un tapis de chaînons métalliques sur l’aire de contact entre le pneu et la surface routière.

Si vous n’avez pas les moyens de vous en équiper, vérifiez la pression des pneus et, si nécessaire, ajustez-la au niveau prescrit par le fabricant du véhicule. La pression des pneus diminue en moyenne de 1 psi pour chaque baisse de 5 ºC de la température.

Pensez-y si vous devez vous rendre dans le Rhône-Alpes Auvergne dans les jours à venir.

Soyez prudents et bonne route.

https://www.fretlink.com

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s