Pneumatiques Et hiver

Quand la chaussée est verglacée ou enneigée, l’adhérence des pneus ordinaires ou non-équipés décroît jusqu’à devenir à peu près nulle. Le contrôle de la trajectoire devient aléatoire voire totalement impossible.

  • La traction se réduit progressivement jusqu’à disparaître.
  • Les risques d’accidents deviennent considérables.
  • Dans le meilleur des cas le véhicule est immobilisé.
  • Seuls des équipements spéciaux permettent de réduire ces risques sans toutefois jamais les annuler complètement.

Les conditions d’utilisation des dispositifs antidérapants sont définis par l’arrêté du ministère des transports du 18 juillet 1985.


Les pneus cloutés ou à crampons

En conformité avec l’arrêté du ministère des transports du 18 juillet 1985 relatif aux dispositifs antidérapants équipant les pneumatiques, ces dispositifs peuvent être utilisés du samedi précédent le 11 novembre au dernier dimanche de mars de l’année suivante.

 

Si les conditions atmosphériques l’exigent et après avis du directeur départemental de l’équipement, les préfets peuvent modifier les dates de la période d’utilisation effective prévue ci-dessus.

Les pneumatiques à crampons ou cloutés sont interdits sur les véhicules de transport,de marchandises de plus de 3,5 tonnes.

Limitations de vitesse pour :

  • Les voitures particulières,
  • Les transports de marchandises d’un PTAC inférieur ou égal à 3,5 tonnes,
  • Les transports en commun de personnes,

la vitesse est limitée à 90 km/h.

Sur dérogation préfectorale pour :

  • Les véhicules d’intervention d’urgence,
  • Les véhicules de secours,
  • Les véhicules assurant des transports de première nécessité de denrées périssables ou de matières dangereuses,
  • Les véhicules assurant la viabilité hivernale dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes,

la vitesse est limitée à 60 km/h.

F7806178-A808-4095-BD5E-095E8E6BF0B9Un disque autocollant comportant deux cercles concentriques avec des crampons stylisés doit être apposé à l’arrière des véhicules qui en sont équipés. Ces pneus ne se substituent pas aux chaînes quand celles-ci sont obligatoires.

 


Les chaînes à neige et les chaussettes

Elles sont autorisées seulement sur les routes enneigées, quelle que soit l’époque, et sur les tronçons de routes munis du signal B26  » équipements spéciaux obligatoires « .

 

Les chaînes à neige et les chaussettes sont définies par le Code de la Route comme des “dispositifs antidérapants amovibles”.

Elles sont obligatoires en présence du panneau circulaire bleu (B26), avec mention “par temps de neige”, le même panneau barré rouge (B44) signifiant la fin d’obligation de monter des chaînes. En revanche, elles sont interdites sur les routes qui ne sont pas enneigées.

7E4D6229-396D-4BB6-B925-DAE8FF8BE4D3.jpeg

Les chaînes

Les chaînes sont classiquement constituées d’un ensemble de maillons croisillonnés (de 9 mm pour les véhicules légers, 16 mmm pour les véhicules lourds notamment les 4 x 4, ou 25 mm pour les véhicules très lourds, par exemple les camions) en acier (parfois textiles) avec un dispositif de tension sur le flanc de la roue.

Le montage de chaînes acier n’est possible que si le passage de roue est d’au moins 2 cm.

Les systèmes “track” sont constitués d’un chemin de deux chaînes parallèles reliées par des barrettes en acier venant se placer au milieu de la bande de roulement, leur tension étant assurée de part et d’autres des flancs, par un système de sangles à flasque central.

Montage des chaînes

Le montage des chaînes est toujours contraignant, surtout quand il faut les monter au bord de la route “en catastrophe”. Entraînez-vous à les monter et à les démonter avant de partir vers des routes potentiellement enneigées. Montez-les dès que la chaussée est suffisamment enneigée (elles seront toujours plus faciles à monter que sur sol sec). N’attendez pas d’être bloqué…

Montez les chaînes sur les deux roues de l’essieu moteur, idéalement sur les quatre roues (ce qui est obligatoire sur une quatre roues motrices).

6C6AA017-D3AE-444E-AE01-2FA1564D76BE.jpeg

Notez surtout que les chaînes, si elles évitent les risques d’immobilisation, impactent fortement la conduite, tout en améliorant cependant la traction et le guidage du véhicule.

Les chaussettes à neige

Les chaussettes à neige (parfois appelées “chaînes textiles”) sont constituées d’une enveloppe tissée en polyester à tension automatique, grâce à deux bandes élastiques intérieures et extérieures.

AD194065-CDFD-466B-BAD5-FEFAE68D36FD

Elles sont beaucoup plus faciles à monter que les chaînes traditionnelles. Assurez-vous, en les achetant, qu’elles sont bien homologuées “panneau B26”.

Elles sont silencieuses, légères et confortables mais… elles s’usent rapidement et doivent être contrôlées régulièrement. Elles sont peu efficaces en neige profonde.

Elles imposent de ne pas dépasser 50 km/h et de conduire très prudemment, sans accélérations brusques ni coups de volant violents, en ayant le pied très léger sur la pédale de frein.

Conseils

  • Veillez à ce que vos chaînes ou chaussettes à neige soient facilement accessibles dans le coffre de la voiture.
  • Prévoyez également des gants épais, un chiffon, un petit tapis de sol et une lampe de poche, idéalement frontale.
  • Si vous en avez la place, emportez également un pelle à neige pliante.
  • Nettoyez et séchez vos équipements après démontage et avant de les stocker.

 


Les « pneus contact » ou « pneus neige »

La gomme de ces pneus est plus tendre que celle des pneus route ordinaires. Leurs sculptures sont plus profondes, ce qui améliore l’adhérence et le freinage sur route verglacée ou enneigée.

8586C3D9-D351-4F3A-8035-FE2B30712516Pour une efficacité satisfaisante, il est nécessaire que les 4 roues de la voiture en soient équipées, pour obtenir un niveau d’adhérence équivalent sur les deux essieux (en particulier sur les véhicules à 4 roues motrices).

Ces pneus peuvent être montés de l’automne au printemps, sans restriction légale (autrement dit vous pouvez les conserver toute l’année si vous le souhaitez).

Si les pneus hiver améliorent l’adhérence sur une chaussée verglacée ou légèrement enneigée, ils ne constituent pas des équipements hivernaux au sens du Code de la Route.

Ils ne dispensent pas du montage des chaînes quand cette obligation est stipulée par un panneau dédié (B26), sauf si celui-ci est assorti du panonceau (M9) stipulant mention “pneus neige admis”.