Le permis B 2018 : les motifs d’ajournement

1. Les erreurs éliminatoires :

Comme son nom l’indique, une erreur éliminatoire, marquée d’un « E » dans le tableau du CEPC, annonce d’office l’ajournement, même si le total des points est par ailleurs supérieur à 20.

Les interventions physiques

Lorsque l’inspecteur a été obligé d’intervenir pour assurer la sécurité, soit en freinant, soit en touchant le volant, l’issue de l’épreuve sera forcément défavorable.

Il peut y avoir intervention sur le frein :

  • En cas de refus de s’arrêter à un feu orange (ou rouge) quand il n’y a aucun risque de collision par l’arrière,
  • En cas de refus de s’arrêter pour laisser passer un usager prioritaire (véhicule ou piéton),
  • En cas de risque de collision avec un autre usager (cycliste, piéton, véhicule qui nous croise, véhicule stationné), Y COMPRIS SI ON AVAIT LA PRIORITE,
  • En cas de risque de heurt d’un élément de la voirie (trottoir, chicane),
  • En cas d’accélération injustifiée et dangereuse (en virage par exemple).

Il peut y avoir intervention sur sur le volant :

  • Quand le candidat veut entamer un dépassement sans avoir vérifié son angle mort et qu’il y a un risque de collision latérale avec un autre usager,
  • Quand le candidat se rapproche dangereusement des véhicules stationnés à droite (plus rarement à gauche),
  • Quand le candidat ne sait pas négocier un virage/un tournant et risque de rouler sur le bas côté ou le trottoir.

Le non respect du code de la route (même s’il n’y a pas d’intervention)

Parmi les fautes les plus courantes, on trouve :

  • l’absence d’arrêt total au ‘ stop ‘ (roues non immobilisées complètement) ou le redémarrage après un arrêt trop précoce (avant la ligne) ;
  • Le refus de priorité ( même s’il n’y a pas eu d’intervention)
  • Le dépassement d’un bus à l’arrêt ou d’un véhicule qui manœuvre alors qu’il y a une ligne blanche,
  • Le refus de s’arrêter pour laisser passer un véhicule venant d’en face alors que l’on est du côté de l’obstacle
  • L’excès de vitesse répété (supérieur à 3 km/h au-dessus de la limitation)

2- Les interventions orales répétées 

Les inspecteurs ont tendance à faire des remarques, plus ou moins fréquentes, sur la conduite du candidat.

Ces remarques doivent lui permettre de se ‘ rattraper ‘, et de montrer qu’il peut mieux faire.

Mais si une même remarque est répétée plus de deux fois, ou si l’inspecteur est sans cesse amené à faire des observations, il conclura à un défaut de formation et donnera un avis défavorable par le biais d’un nombre de points insuffisant.

Les remarques les plus courantes sont celles qui concernent les clignotants, l’observation et les contrôles dans les angles morts.

Un peu moins souvent, le candidat aura des observations sur sa trajectoire, son allure ou ses espaces latéraux de sécurité.