REMC : Compétence 3

CIRCULER dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

Préparer ses trajets et conduire le véhicule de façon autonome dans les situations de circulation simples ou complexes

Description de la compétence

Le conducteur doit comprendre l’intérêt de la réglementation routière.

Il doit déplacer le véhicule en situation de conduite normale à partir de la compréhension des risques, en anticipant et en maîtrisant les espacements nécessaires à une conduite sûre.

Il sait adapter sa vitesse aux circonstances et au profil de la route.

Il prend conscience des impacts écologique et économique de son déplacement.

Il comprend l’importance du partage de la route, des différences entre les usagers et de leurs conséquences sur sa propre conduite.

Il sait communiquer avec les autres usagers, en comprend les limites et sait développer une attitude citoyenne de respect des différences, de tolérance et de patience.

Contexte(s) de mise en oeuvre

La compétence doit être mise en oeuvre en circulation normale à dense.

Le conducteur devra, en toute autonomie, réaliser un parcours urbain, semi-urbain et routier en prenant en compte les autres usagers et la réglementation routière.

Il s’efforcera d’anticiper et d’adapter sa conduite et sa vitesse à l’environnement, au type de route, en mettant en oeuvre des techniques permettant de consommer le moins de carburant possible.

Il communiquera aux autres usagers ses intentions en s’efforçant de vérifier qu’il a été compris.

Il prendra en compte les autres automobilistes, notamment les plus vulnérables, en s’adaptant à leurs caractéristiques.

Il aura un comportement courtois envers les autres usagers, notamment face à leurs erreurs.

Sous-compétences associées

Réglementation relative à la conduite :

  • Les fonctions et intérêts de la réglementation :
    • permettre le partage de la route avec les autres usagers ;
    • assurer la sécurité en uniformisant les comportements ;
    • maintenir l’efficience du système ;
    • établir une base à la répression et déterminer les responsabilités en cas d’accident.
  • La signalisation verticale et horizontale, permanente et temporaire.
  • L’intérêt d’une réglementation spécifique concernant les conducteurs novices et son respect en circulation.
  • La logique de la sémiologie routière.
  • Les indications données par les gestes des agents. L’utilisation des indices informels.

Difficultés liées à l’application des règles de circulation pour partager la route :

  • Les difficultés de compréhension et d’application de certaines règles du code de la route ;
  • Les conséquences du non-respect des règles permettant le partage de la route ;
  • Les réglementations concernant les vitesses maximales et minimales ;
  • Les différences entre les vitesses subjectivement perçues et les vitesses réelles ;
  • Les difficultés que crée, pour le conducteur, l’ajustement de la vitesse aux normes prescrites par la réglementation.

Adaptation de la vitesse et risques liés à la vitesse en circulation :

  • L’évolution de la réglementation relative à la vitesse en France ;
  • L’adaptation permanente de sa vitesse en fonction de la réglementation, de l’infrastructure et de l’environnement ;
  • La circulation en file et la vitesse ;

La vitesse dans les situations de croisement et de dépassement :

  • le croisement dans les passages étroits, en montée et en descente ;
  • le dépassement avant, pendant et après.
  • L’attitude du conducteur objet d’un dépassement.

Positionnement sur la chaussée :

  • La règle de principe de la circulation à droite ;
  • Les placements pour préparer une manoeuvre ou un changement de direction, pour croiser, dépasser, franchir une intersection ou prendre un virage ;
  • La réglementation concernant la circulation urbaine ;
  • Aborder une intersection, la franchir ou y tourner en fonction de la signalisation horizontale et verticale et de la direction choisie ;
  • Dépasser, croiser et changer de file en agglomération ;
  • Adapter sa position sur la chaussée et sa trajectoire en fonction du gabarit du véhicule utilisé ;
  • Connaître les risques particuliers inhérents aux agglomérations faiblement peuplées ;
  • Connaître les risques particuliers inhérents aux zones suburbaines ;
  • Connaître les risques particuliers inhérents aux zones résidentielles ;
  • Se comporter en présence de véhicules de transport en commun.
  • Distances et espaces de sécurité : L’appréciation et le maintien d’un espace libre suffisant autour du véhicule ;
  • L’appréciation et l’évaluation en circulation des risques liés aux espacements latéraux et longitudinaux (circulation en file, croisement, dépassement…) ;
  • L’évaluation des espaces de sécurité selon l’allure et l’évolution de la situation ;
  • L’importance du respect des distances de sécurité et la réglementation les concernant ;
  • L’évaluation de la distance de sécurité en fonction de différents repères.

Communiquer avec les autres usagers et anticiper pour ne pas gêner ni surprendre :

  • L’importance de communiquer avec les autres usagers, de percevoir et de comprendre en permanence leurs intentions ;
  • La stratégie de prise d’information des indices pertinents, devant, derrière, latéralement, pour prévoir l’évolution d’une situation ;
  • L’importance de l’anticipation de la prise d’information dans les rétroviseurs ;
  • La prise de décision et l’action adaptée et rapide tenant compte des autres usagers ;
  • L’utilisation des différents moyens de communication (avertisseurs sonores, lumineux) ;
  • L’importance de la communication visuelle : voir et être vu et connaître la réglementation s’y rattachant ;
  • La communication nocturne avec les autres usagers passant essentiellement par le système d’éclairage des véhicules.

Variétés, complexités et risques des interactions avec les autres usagers liées à leurs caractéristiques ou particularités :

  • Les lieux et les moments où il est plus probable de rencontrer certaines catégories d’usagers ;
  • La variation du champ de vision d’un conducteur selon la catégorie de véhicule conduit ;
  • La détection et le repérage d’usagers dont les caractéristiques des véhicules peuvent entraîner des modifications inattendues de leur trajectoire et de leur vitesse :
    • la modification de trajectoire brusque et à tout moment des deux-roues ;
    • la capacité d’accélération et de freinage des motocyclistes ;
    • l’importance de l’espace de sécurité lié à la vulnérabilité des deux-roues et sa réglementation ;
  • Les prescriptions et particularités concernant les poids lourds :
    • l’anticipation des risques liés aux manoeuvres, au croisement et au dépassement des véhicules encombrants ;
    • prévoir que la trajectoire des véhicules lourds et de transport en commun peut être modifiée à tout moment en fonction du gabarit et de leur encombrement ;
    • prendre l’information en fonction de la visibilité réduite qu’occasionnent les véhicules lourds ;
    • identifier les poids lourds et les dépasser en sécurité, qu’ils soient isolés ou en convoi ;
    • tenir compte de la capacité de freinage des véhicules lourds ;
    • reconnaître les voies qui leur sont réservées et connaître la réglementation qui s’y applique ;
  • L’anticipation des risques liés aux manoeuvres, au croisement et au dépassement des véhicules encombrants ;
  • L’anticipation des risques liés à la montée ou la descente des passagers des différents véhicules de transport en commun de personnes ;
  • L’identification des véhicules transportant des matières dangereuses et le comportement à adopter à leur égard.
  • Les particularités des véhicules agricoles et de travaux publics ;
  • La réglementation et les particularités des véhicules d’intérêt général ;
  • Reconnaître les usagers vulnérables pour agir en circulation en toute sécurité :
    • conserver une distance de sécurité par rapport aux piétons et savoir leur céder le passage ;
    • prendre les précautions nécessaires en cas de marche arrière dans des endroits fréquentés par des enfants ;
    • tenir compte des caractéristiques comportementales des personnes âgées ;
    • se comporter en présence d’une colonne, d’un cortège ;
    • la réglementation concernant les pistes et les bandes cyclables ;
    • les comportements des enfants au regard des étapes de leur développement afin d’anticiper les risques en situation ;
    • le croisement et le dépassement des animaux domestiques isolés ou en troupeaux.

Partage de l’espace dans les situations d’arrêt, de stationnement, de croisement, de dépassement, d’intersection, de circulation en files :

  • La prise d’information concernant les autres, la signalisation, l’infrastructure, l’environnement et le véhicule conduit ;
  • La prise en compte de l’évolution de la situation ;
  • La rapidité de la prise de décision et de l’action ;
  • La communication de la décision aux autres usagers ;
  • Savoir faciliter le mouvement des autres ;
  • La correction éventuelle d’une décision inadaptée ;
  • L’évaluation des risques liés au franchissement des intersections et aux changements de direction ;
  • L’évaluation des risques lors des dépassements ;
  • L’évaluation des risques à partir de l’anticipation des manoeuvres de ralentissement ou d’accélération.

Evaluation en circulation des risques lors des différentes manoeuvres, notamment lors de l’arrêt et du stationnement :

  • L’application des prescriptions réglementaires concernant l’arrêt et le stationnement de jour et de nuit ;
  • Le choix de l’endroit optimal pour immobiliser son véhicule lors d’un arrêt ou d’un stationnement sur route ;
  • Décider rapidement d’un arrêt ou d’un stationnement ;
  • Repérer, occuper et quitter rapidement une place de stationnement ;
  • Le rangement en créneau, en bataille, en épi ;
  • L’utilisation des parcs de stationnement.
  • La circulation dans les parcs de stationnement.

Evaluation en circulation des risques liés à l’état et au profil de la chaussée, particulièrement en présence d’obstacle gênant la prise d’informations (intersection masquée, sommet de côte…) :

  • La prise en compte de l’état et du profil de la chaussée ;
  • La détection des endroits où la lisibilité est difficile et l’utilisation des indices disponibles ;
  • Le comportement à l’approche d’un chantier routier.

Evaluation des risques liés à la conduite sur route :

  • Les précautions à prendre pour changer de file ;
  • Les cas où le dépassement par la droite est autorisé et savoir l’effectuer ;
  • Les règles de priorité aux intersections, aux ronds-points et aux passages à niveau ;
  • Les risques de la conduite en cas de pluie ;
  • Les risques de la conduite en cas de vent latéral ;
  • Les vitesses maximales réglementaires par temps de pluie ou de neige ;
  • Les risques particuliers de l’arrêt et du stationnement de nuit ;
  • Les risques de la conduite diurne et nocturne ;
  • Les risques liés à certaines conditions de l’infrastructure et de l’environnement.

Evaluation en circulation des risques lors de l’insertion et de la conduite sur les voies rapides et l’autoroute :

  • L’application de la réglementation autoroutière ;
  • Les particularités des règles d’accès, de circulation et de sortie du système autoroutier ;
  • Les caractéristiques distinctes de la circulation sur les autoroutes de « liaison » et sur les autoroutes de «dégagement » ;
  • L’utilisation des voies et l’adaptation de sa vitesse en fonction des conditions de circulation ;
  • L’utilité du maintien des distances de sécurité.
  • Rouler en file et changer de file ;
  • Les risques de la conduite par temps de brouillard sur autoroute ;
  • L’appréciation permanente des vitesses des autres véhicules avant d’effectuer un dépassement ;
  • Le dépassement à allure rapide ;
  • L’attitude à adopter lorsque l’on est dépassé ;
  • La prise de conscience des risques liés à la monotonie de la conduite sur autoroute et à l’état psychologique particulier qu’elle engendre.
  • Evaluation en circulation des risques lors des changements d’environnement, plus particulièrement après avoir circulé sur une voie rapide ou pour entrer en agglomération.

Observation en circulation de l’importance de la réglementation concernant l’environnement et l’infrastructure et la respecter :

  • L’adaptation de la conduite aux intempéries ;
  • L’utilisation des informations météorologiques ;
  • L’utilisation des feux de brouillard ;
  • Anticiper les endroits où le verglas risque de se former et le détecter ;
  • Démarrer, ralentir, s’arrêter et tourner sur une chaussée devenue glissante ;
  • L’utilisation en cas de neige ou de verglas des équipements spéciaux et connaître la réglementation et la signalisation les concernant ;
  • Préparation et organisation d’un voyage par temps très chaud et par temps très froid ;
  • L’adaptation de sa vitesse et des distances de sécurité en fonction de la visibilité et de l’adhérence ;
  • L’utilisation des feux pour maintenir un champ de vision optimale ;
  • Maintenir les feux bien réglés et propres ainsi que la transparence du pare-brise ;
  • La réduction de la visibilité lors de la conduite de nuit et au crépuscule ;
  • La détection de la présence de piétons et de cyclistes pendant la nuit.

Organisation de son déplacement en fonction de l’évaluation de ses capacités et de ses limites :

  • La préparation de son itinéraire en consultant une carte routière ;
  • Les itinéraires de remplacement ;
  • L’utilisation des sources d’information sur les conditions du parcours avant et au cours du voyage ;
  • La préparation de son véhicule en fonction des conditions du parcours ;
  • Le choix de l’heure de départ en tenant compte des distances et des temps de repos ;
  • La durée du parcours et ses variations ;
  • Tenir compte de la présence d’enfants dans la voiture pendant le trajet.

Prendre conscience des contraintes sociétales particulières pouvant affecter les décisions et les choix des conducteurs (mode de vie, valeurs culturelles, importance attachée aux règles, médias) :

  • La formation et l’évolution des attitudes à l’égard des autres usagers, notamment les plus vulnérables, des véhicules, de la réglementation et des risques ;
  • L’influence de l’automobile sur les relations sociales ;
  • L’influence de l’automobile sur la vie familiale et les loisirs ;
  • L’automobile comme espace imaginaire, perspective symbolique où chaque conducteur peut transposer son rapport à la société et à la culture.
  • Prendre conscience des contraintes économiques particulières pouvant affecter les décisions et les choix des conducteurs (rôle de la publicité, impact des crises économiques, prix des carburants, conduite professionnelle, etc.) :

  • L’utilisation des arguments de la publicité automobile, en particulier ceux liés à la vitesse ;
  • Le rôle du développement de l’automobile sur l’urbanisation ;
  • Le rôle de l’automobile dans l’exercice des professions ; Prendre conscience des risques liés à l’habitude (trajets habituels, automatismes…).

Prendre conscience des contraintes particulières liées à la politique pouvant affecter les décisions et les choix des conducteurs (préservation de l’environnement, rapport à la sécurité routière…) :

  • Les problèmes posés par la régulation du trafic et sur les études de fluidité et leur impact ;
  • L’intérêt des « ondes vertes », pour le conducteur et pour la fluidité du trafic ;
  • L’utilité des itinéraires « bis » et de délestage ;
  • Le fonctionnement et l’intérêt des différents plans de régulation du trafic ;
  • La contribution de l’information des usagers pouvant favoriser la fluidité et la sécurité du trafic.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s