REMC : Compétence 4

PRATIQUER une conduite autonome, sûre et économique

Prendre en compte les facteurs entraînant une dégradation du système homme-véhicule-environnement (SME), prendre les décisions qui permettent d’y faire face, mettre en oeuvre les mesures préventives

Description de la compétence

Le conducteur a conscience des effets de la consommation de produits psychoactifs sur le niveau de risque et sur la conduite, il comprend la réglementation sur le dépistage.

Il a conscience de l’influence des facteurs psychologiques et sociaux, des comportements de santé et des objectifs de déplacement sur le niveau de risque et sur la conduite.

Il comprend les risques dans des situations atmosphériques dégradées.

Il a conscience de l’influence des infractions sur le niveau de risque et sur la conduite.

Il comprend comment adopter un comportement adéquat en cas de panne ou d’accident.

Il anticipe pour adopter une conduite apaisée.

Il a conscience des liens entre le développement durable et la mobilité.

Contexte(s) de mise en oeuvre

La compétence doit être mise en oeuvre en circulation complexe et en situation simulée.

Certains points de cette compétence ne feront pas systématiquement l’objet de mises en oeuvre et seront traités de manière théorique.

Cette compétence devra être travaillée durant toute la durée de l’apprentissage du conducteur.

Sous-compétences associées

Comprendre que l’éducation du conducteur est un processus de longue durée qui va de l’âge scolaire jusqu’à l’après-permis :

  • Les grandes lignes des stratégies d’information en sécurité routière ;
  • Le rôle et l’évolution des mesures de contrôle et de répression dans la prévention ;
  • Les aspects de sécurité active et passive du véhicule ;
  • L’entretien du véhicule et les mesures préventives qui incombent à chaque conducteur ;
  • Le rôle de la conception, de l’état et de l’entretien du réseau routier sur la prévention ;
  • Les principales associations d’usagers et leur rôle en matière de prévention.

Comprendre la politique d’éducation routière en Europe au travers du continuum éducatif mis en place en France :

  • L’attestation de première éducation à la route (APER) ;
  • Les attestations scolaires de sécurité routière de premier et second niveaux (ASSR 1 et 2) et l’attestation de sécurité routière (ASR) ;
  • Le le permis AM (ex-brevet de sécurité routière (BSR)) ;
  • L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) ;
  • La conduite supervisée ;
  • La conduite encadrée ;
  • Le post-permis ;

Autres. Comprendre les effets de la consommation de produits psychoactifs (alcool, drogues, médicaments…) et leur influence sur la conduite, sur la perception du risque et sur les accidents :

  • Les bases physiologiques de la diffusion de l’alcool dans l’organisme et ses effets ;
  • L’importance de l’influence de l’alcool sur la conduite en fonction du taux d’alcoolémie ;
  • La variation des taux d’alcoolémie en fonction des conditions d’absorption des boissons alcooliques, du poids, du sexe et de l’état de santé de la personne ;
  • La difficulté de reconnaître sur soi les effets de la prise d’alcool ;
  • Les « idées fausses » par rapport à l’alcool ; L’influence de certains médicaments sur la conduite ;
  • Les risques entraînés par l’absorption combinée de certains médicaments et de l’alcool.

Prendre conscience des moyens d’orienter ses habitudes et ses pratiques sociales pour éviter la conduite sous l’influence de produits psychoactifs :

  • Etre capable d’orienter des habitudes et pratiques sociales pour éviter la conduite sous l’effet de l’alcool ou de drogues ;

Comprendre les modalités de dépistage et de mesure des différents produits psychoactifs :

  • La législation sur l’alcool au volant et l’utilité des contrôles de l’alcoolémie ;
  • Les modalités de dépistage et de vérification du taux d’alcoolémie ;
  • La législation et les modalités de dépistage des produits stupéfiants.

Prendre conscience de l’influence des maladies sur la conduite, sur la perception du risque et sur les accidents et comprendre les effets des comportements de santé sur la conduite :

  • Les principales maladies agissant sur la conduite et la réglementation les concernant ;
  • Les handicaps moteurs nécessitant certaines précautions, un équipement particulier du véhicule ainsi que l’obtention d’un permis spécial.

Connaître les facteurs qui influencent le niveau de vigilance :

  • Les conséquences des baisses de la vigilance ;
  • Les signes qui annoncent une baisse de vigilance ;
  • Les baisses de la vigilance et les façons d’y remédier ;
  • L’influence de l’ambiance sonore dans la voiture sur la conduite ;
  • L’influence de la dissonance entre l’état psychologique du conducteur et le rythme imposé par les situations de conduite ;
  • Comprendre les liens entre les différentes infractions, les prises de risque et les accidents à partir de l’analyse des situations.

Comprendre comment les facteurs psychologiques et sociaux peuvent contribuer à construire les relations au risque des conducteurs :

  • Les principaux facteurs accidentogènes, les caractéristiques des populations à risques et la typologie de leurs accidents ;
  • La problématique particulière des jeunes conducteurs et des conducteurs âgés ;
  • L’importance de l’alcool et de la vitesse en termes d’insécurité routière.

Prendre conscience des facteurs de risques spécifiques liés aux objectifs du déplacement pour les analyser en circulation :

  • Les statistiques d’accidents, leurs sources, leur évolution ;
  • Le fonctionnement institutionnel des assurances ;
  • L’évolution et les grandes orientations de la politique nationale de sécurité routière et des politiques locales ;
  • Les résultats des études en accidentologie.

Comprendre en situation comment réagir en cas de panne, notamment pour réduire les risques d’accident :

  • Connaître les réactions du véhicule en cas de dégonflement rapide ou d’éclatement d’un pneumatique ;
  • Savoir ralentir et arrêter le véhicule en cas de défaillance du frein principal ;
  • Savoir démarrer en cas de déficience de la batterie, du démarreur ou de l’embrayage ;
  • Savoir remorquer ou se faire remorquer en cas de panne ;
  • Savoir ce qu’il faut faire en cas de défaillance soudaine du système d’éclairage ;
  • Savoir ce qu’il faut faire en cas de bris du pare-brise.

Comprendre en situation comment réagir face à un accident et comprendre le déroulement de situations réelles d’accident, les analyser pour pouvoir anticiper ou réagir en circulation :

  • Etre capable de décider s’il faut ou non s’arrêter ;
  • Savoir comment s’arrêter ;
  • Savoir déterminer ce qui est le plus urgent de faire ;
  • Savoir baliser ou dégager la chaussée de jour et de nuit et éviter les risques d’incendie ;
  • Savoir remplir un constat amiable.

Connaître les comportements à adopter face à une victime d’accident :

  • Savoir protéger ; Savoir transmettre un message aux services de secours ;
  • Savoir évaluer sa propre compétence afin de pratiquer des gestes de secourisme que si l’on a reçu une formation adéquate.

Prendre conscience de la nécessité d’assister les personnes en danger :

  • La réglementation concernant le délit de fuite ;
  • La législation concernant la non-assistance à personne en danger ;
  • La construction du témoignage, son rôle et les éléments essentiels à retenir pour le présenter ;
  • Le témoignage : un acte de solidarité ;
  • Utiliser à bon escient les éléments permettant de réduire les risques lors de conditions atmosphériques dégradées, de mauvaise visibilité ou de conduite de nuit (essuie-glace, désembuage, éclairage…).

Identifier les moyens de réagir face à des situations inhabituelles ou dégradées :

  • Faire l’expérience de contourner un obstacle imprévu dans une manoeuvre d’évitement ;
  • Faire l’expérience d’utiliser une échappatoire dans une manoeuvre d’évitement ;
  • Faire l’expérience de rattraper une perte de contrôle du véhicule ;
  • Etre capable de freiner le plus efficacement possible dans une situation d’urgence ;
  • Savoir dégager rapidement la chaussée et la baliser en cas d’immobilisation totale ;
  • Savoir ce qu’il faut faire en cas d’incendie ou de chute dans l’eau ;
  • Etre conscient que les tactiques d’urgence seront d’autant plus efficaces qu’elles seront mises en oeuvre calmement ;
  • Comprendre qu’éviter une situation évaluée comme dangereuse est plus pertinent que de s’y confronter.

Comprendre et observer en circulation les effets de la manière de conduire sur la consommation de carburant, les émissions polluantes, les niveaux sonores et la sécurité :

  • Connaître la réglementation concernant le bruit et la pollution ; Savoir comment limiter les nuisances engendrées par le véhicule ;
  • Comprendre comment l’action des collectivités peut limiter les nuisances ;
  • Comprendre comment le développement de l’automobile modifie l’équilibre écologique ;
  • Les notions de conduite économique et écologique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s