Epreuve de circulation : Elaboration du parcours PL et départ

En BAC PRO CTRM, l’épreuve de conduite doit répondre aux critères du référentiel et respecter les régles  de l’épreuve du permis de conduire.

L’itinéraire

Le/un candidat tire au sort un parcours pré-établi par l’équipe pédagogique d’environ 1 heure par candidat.

La possibilité d’emmener simultanément deux ou trois candidats , favorise en allongeant les distances, la diversification des zones d’évaluation.

Cette opportunité doit être exploitée chaque fois que le nombre de candidats le permet, et que le véhicule la rend possible.

L’équipe pédagogique s’attache, en fonction des possibilités du secteur d’examen, à placer le candidat dans le maximum de situations de conduite qu’un conducteur est susceptible de rencontrer en et hors agglomération.

L’épreuve pratique se déroule sur des itinéraires variés empruntant des parcours urbains, routiers et si possible, autoroutiers ou assimilés.

Il privilégie le passage successif d’une zone à l’autre et veille autant que possible à ménager une progressivité du niveau de difficulté.

Le parcours doit comporter une proportion globale d’un tiers en agglomération et deux tiers hors agglomération.

Cette clause prévue pour les permis de conduire dit « sec » devient de plus en plus difficile à réaliser compte tenu de la multiplication des interdictions dans certaines zones géographiques. Il peut être utile de négocier des dérogations locales.

Le candidat doit être évalué dans des infrastructures routières et des situations de circulation suffisamment variées.

L’objectif est d’évaluer la capacité du candidat à déceler les changements de contextes de circulation et à adapter sa conduite en conséquence.

La construction du parcours ne doit pas être figée mais elle doit correspondre aux besoins d’évaluation des compétences du candidat, au fur et à mesure qu’elles sont restituées.

Le parcours comporte une phase guidée et une phase de conduite autonome.

Durant la phase guidée, l’enseignant évaluateur dirige le candidat en s’assurant qu’il est bien compris et utilise autant que possible les panneaux de signalisation.

 

Avant le départ, le candidat procédera à différentes opérations :

  • Présentation du chronotachygraphe.
    • Numérique : le candidat indique à l’expert que, conformément à la réglementation, il est dispensé de carte conducteur. Il vérifie le jour indiqué sur l’appareil.
    • Le candidat vérifie l’heure indiquée, il s’assure que l’appareil est sur la position « autres tâches » et indique qu’il est automatique et qu’il enregistrera les déplacements du véhicule dès les premiers tours de roues (position conduite).
  • Documents de bord : le candidat s’assure de la présence du ou des porte-documents contenant les papiers de bord.
  • Moteur et témoin de sécurité : le candidat démarre son véhicule, s’assure de l’absence d’anomalie, annonce les voyants restés allumés.
  • Freinage Pneumatique : le candidat s’assure que la pression du système de freinage est suffisante.

Ces vérifications « avant le départ » ne sont pas prises en compte pour l’évaluation de l’épreuve en circulation.

En dépit du fait que la carte conducteur ne soit pas obligatoire durant les phases d’évaluation ou de formation, son usage est conseillé tant au niveau pédagogique qu’au niveau préventif (incident/accident).

 

Source : DSCR – adaptée au BAC PRO CTRM