Permis B 2018 : Les compétences évaluées


Le candidat est évalué sur 9 compétences principales et sur sa façon d’appréhender les risques dans diverses situations. Il peut aussi avoir des points de bonus s’il se montre courtois et/ou pratique l’éco-conduite.Pour savoir à quoi ressemble le Certificat d’Examen du Permis de ConduireUn candidat absolument parfait peut obtenir jusqu’à 31 points maximum. Mais il faut 20 points minimum, sans erreur éliminatoire, pour avoir le permis, ce qui laisse tout de même place à une certaine tolérance de la part de l’examinateur par rapport au stress du candidat et à son manque d’expérience.

1. Savoir s’installer et assurer la sécurité à bord (2 pts) :

Pour cette compétence, vous ne pouvez pas avoir plus de 2 points.

L’inspecteur va vérifier :

  • Que vous avez enlevé votre manteau avant de vous installer afin d’optimiser le fonctionnement de la ceinture de sécurité en cas de choc.
  • Que vous avez dans l’ordre : réglé le siège, le dossier, le volant si besoin, les rétroviseurs, mis la ceinture et vérifié le point mort.
  • Que vous vous êtes assuré que tout le monde avait bien sa ceinture, y compris votre passager à l’arrière (n’hésitez pas à poser la question à voix haute)

2. Effectuer les vérifications du véhicule (3 pts) :

Dès le 1er janvier 2018, les candidats se présentant à l’épreuve du permis de conduire devront être formés aux réflexes à avoir lors des premiers secours.

En effet, l’arrêté du 6 octobre 2017 modifie les modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire des catégories B et B1.

Il prévoit lors de l’exercice de conduite une « question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ». L’objectif de cette mesure est de former et sensibiliser l’ensemble des automobilistes aux gestes qui sauvent.

Par exemple question n’ 90 en vérification intérieure : Montrez la commande des feux de détresse, et en vérification extérieure : Montrez où doit s’effectuer le contrôle du niveau du liquide de frein + Que faire en cas de baisse importante du niveau du liquide de frein ?

Vous avez donc en tout trois questions. Trois questions, trois points.

3. Connaître et utiliser les commandes (3 pts) :

Il s’agit de vérifier si le candidat est à l’aise avec la partie purement mécanique (faire avancer la voiture) de la conduite :

  • A-t-il les mains correctement positionnées sur le volant (en ligne droite, en virage, en tournant) ?
  • Passe-t-il les vitesses au bon moment (y compris pour rétrograder) ?
  • Remonte-t-il l’embrayage rapidement ?
  • Utilise-t-il les accessoires (pare-soleil, frein à main, essuie-glaces) ?

Normalement, tous les candidats doivent avoir le maximum de points pour cette compétence, car il est inadmissible de se présenter à l’épreuve si l’on ne maîtrise pas le véhicule

Un nombre trop élevé de calages peut cependant faire perdre des points (sans que le calage soit en lui-même un motif d’ajournement).

4. Prendre l’information (3 pts) :

L’expert vérifie pour cette compétence si le candidat observe ce qui se passe autour de lui :

  • Consulte-t-il régulièrement son rétroviseur intérieur, surtout à l’approche des feux, aux abords des priorités à droite ou avant de ralentir ?
  • Consulte-t-il ses rétroviseurs extérieurs avant de changer de file ?
  • Vérifie-t-il dans les angles morts régulièrement ?
  • Balaye-t-il les intersections du regard, surveille-t-il les passages piétons ?
  • Surveille-t-il les véhicules qui circulent autour de lui pendant qu’il effectue sa manœuvre ?

Cette compétence fait souvent perdre des points aux élèves qui ont tendance à stresser, et se laisse déconcentrer par leur angoisse. Pour obtenir le maximum, il faut être extrêmement calme et concentré.

5. Adapter son allure aux circonstances (3 pts) :

Adapter son allure, cela signifie par exemple :

  • Rouler au plus près des vitesses maximales autorisées dès que c’est possible,
  • Anticiper les intersections et ralentir suffisamment avant de les aborder, en modulant le freinage selon que l’on devra céder le passage ou non,
  • Ralentir suffisamment en cas de croisement difficile
  • Accélérer au bon moment, notamment lors des insertions sur voie rapide et des changements de file

Ne pas ralentir exagérément lorsque cela n’est pas nécessaire.

Contrairement à ce que certains pensent, aller trop lentement par excès de prudence peut faire perdre un maximum de points dans cette compétence et aboutir à un échec. La vitesse excessive est bien entendu tout aussi pénalisante.

Il est souvent difficile pour les candidats de trouver le bon équilibre, surtout le jour de l’examen. La plupart des candidats obtiennent 2 points dans cette compétence.

 

6. Appliquer la réglementation (3 pts)

Pour cette compétence, c’est en général tout ou rien.

Soit le candidat a commis une faute éliminatoire (refus de priorité, non respect d’un feu ou d’un stop) et il n’a aucun point, soit il a le maximum de points.

Il peut cependant perdre des points s’il ne semble pas avoir pris conscience des intersections où il faut céder le passage, par exemple s’il n’a pas ralenti devant une priorité à droite, ou s’il n’a pas regardé à gauche en arrivant dans un carrefour à sens giratoire.

7. Communiquer avec les autres usagers (3 pts)

En clair, cela signifie : mettre les clignotants.

Et de façon beaucoup plus rare, faire un signe de la main à un usager pour l’inviter à passer.

L’inspecteur vérifie donc que le candidat informe les autres usagers :

 

  • de son intention de quitter son stationnement
  • de son changement de direction, y compris quand il s’agit de dépasser un obstacle
  • de son intention de sortir de l’anneau dans un carrefour à sens giratoire
  • de son intention de s’arrêter en vue de se stationner

Les oublis de clignotants les plus fréquents portent sur les deux derniers points.

8. Partager la chaussée (3 pts)

Bien partager la chaussée signifie entre autres :

  • Se placer correctement sur la chaussée, en serrant à droite, y compris dans les tournants.
  • Choisir la bonne voie de circulation en faisant attention au marquage au sol
  • Se positionner correctement dans un carrefour à sens giratoire, selon la direction choisie
  • Anticiper un croisement impossible en s’arrêtant à temps.

 

9. Maintenir des espaces de sécurité (3 pts)

En général, les distances de sécurité vers l’avant, c’est-à-dire entre leur véhicule et celui qui les précède, sont plutôt bien respectées par les candidats. Ce qui pose problème, ce sont les espacements latéraux.

Maintenir les espaces de sécurité sur les côtés cela signifie :

  • Serrer à droite sans risquer de frotter les flancs des pneus contre le trottoir, ou pire, de toucher le rétroviseur d’un véhicule stationné,
  • Ne pas forcer le passage lors d’un croisement difficile quand on est pas sûr que l’espace sera suffisant (au moins 30 cm de chaque côté) et préférer s’arrêter.
  • Ne pas manœuvrer trop près des autres véhicules lors d’un stationnement, d’autant plus que la plupart du temps, le candidat dispose de beaucoup de place pour effectuer sa manœuvre.

Les problèmes de distances de sécurité font partie de principales erreurs éliminatoires avec souvent une intervention de l’inspecteur, qui peut être amené à freiner ou toucher le volant pour éviter une collision.

Les candidats qui échouent à cause d’une reprise de volant sont ceux à qui le moniteur reprochait un regard trop fixe et/ou une allure excessive lors des croisements difficiles. Il est essentiel de ne pas se présenter à l’examen tant que ce problème n’est pas réglé.

 

10. Les autres compétences

 

De façon transversale, l’inspecteur évalue la façon dont le candidat prend conscience des risques.

A diverses occasions, (piéton non engagé qui regarde dans notre direction, véhicule au clignotant enclenché qui ralentit près d’une place de stationnement, etc.), l’examinateur regarde si le candidat a su analyser la situation (+ 0,5 point ou 1 point maximum) et s’adapter à cette situation (également + 1 point maximum).

La conduite autonome, c’est-à-dire la capacité qu’a eu le candidat à suivre deux ou trois directions par panneau, peut également rapporter entre 0,5 et 1 point.

Les points de bonus portent sur la courtoisie au volant et l’écoconduite.

Attention, mieux vaut rester naturel durant l’épreuve et éviter de courir après ces bonus.